Biennale de Lyon : Une terrible beauté est née

Jusqu’au 31 décembre 2011.

Cette année, la Biennale de Lyon fait la part belle aux artistes sud-américains et c’est un aspect auquel j’ai été très sensible. Et pour cause, Victoria Noorthoorn, argentine d’origine, forte de son expérience à la Biennale du Mercosul, au Brésil, a été invitée par Thierry Raspail, directeur du MAC Lyon, pour mettre en scène cette édition 2011.

Placée sous le signe des paradoxes du monde contemporain, cette Biennale soulève des problématiques liées à l’histoire, à l’anthropologie et laisse ainsi une large part à l’interprétation. Inspiré par un poème de Yeats, « une terrible beauté est née » entend toucher chaque spectateur et le mettre face aux contradictions du monde actuel et de l’art.

« Nous habitons un monde terrible mais par sa force, l’art permet la réunion du terrible et du beau. En fait, ces mots ne s’opposent qu’en apparence : la beauté dénuée d’une certaine dose de terreur reste mièvre. » Victoria Noorthoorn

La Biennale de Lyon, qui se revendique depuis ses débuts comme une « Biennale d’auteur », présente cette année, des artistes pour la plupart méconnus en France mais respectés dans leur pays d’origine, ce qui donne lieu à la découverte mais aussi à l’imagination.

Pour ma part, je me suis concentrée, faute de temps, sur les deux principaux lieux de la Biennale à savoir:

La Sucrière : un lieu que j’aime pour sa fantastique impression d’espace. Cela donne un aspect spectaculaire aux oeuvres qui s’intègrent avec tact aux héritages industriels de cette ancienne usine.

Le MAC Lyon : un incontournable qui a, entre autres, accueilli Keith Haring et Ben ces dernières années, et qui a été pour l’occasion divisé en deux, pour offrir au visiteur un parcours originalement segmenté en cinq plateaux.

Je vous fait par ici de quelques photos de ma visite, « un voyage à la fois sensoriel et intellectuel dont la destination finale est incertaine ou inconnue’.

Publicités

À propos de Pauline Weber

Tribulations intimes au coeur de mes passions : l'art, la mode, la beauté, la littérature, la gastronomie et les voyages. Au gré de mon inspiration et des influences de la sphère créative, je vous livre ici mon agenda esthétique et culturel. « La peinture c’est comme une fenêtre à travers laquelle on pourrait s’envoler vers un autre monde » Chagall

Un commentaire

  1. Pingback: Des dandies et de la confiture : décembre 2011 | l'habit fait le dandy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :